Préparation en Microscopie Electronique à Transmission (MET)


La microscopie électronique à transmission permet de visualiser des éléments d’une taille de l’ordre du nanomètre et d’étudier l’ultrastrucutre de vos échantillons.

Cette technique nécéssite une préparation particulière. Il est nécessaire de prélever des échantillons d’environ 1mm3 et de les incuber dans le fixateur (glutaraldéhyde à 2.5% dans du tampon cacodylate de sodium à 0,1M ph7,2). Ces prélèvements doivent être maintenu à +4°C jusqu’à leur arrivé au laboratoire.

Les échantillons sont post-fixés grâce au tétroxyde d’osmium à 1%. Les prélèvements prennent alors une couleur noir.

Ils sont ensuite déshydratés avec de l’éthanol à des concentrations croissantes et du propylène oxyde.

Nous réalisons ensuite une inclusion en résine épon. Afin que la résine pénètre correctement dans l’échantillon, des imprégnations progressives sont réalisées avec un mélange propylène oxyde/épon. La résine est ensuite polymérisée à +56°C.

DSCN1451Vue d’un bloc d’inclusion en résine Epon

 Une fois la résine polymérisée, des coupes sont réalisées grâce à un ultra-microtome Leica.

En premier lieu, des coupes semi-fines d’environ 2µm d’épaisseur sont déposées sur une lame de verre, colorées au bleu de toluidine et observées au microscope optique.

La zone d’intérêt est identifiée sur la coupe semi-fine et une coupe ultra-fine d’environ 80nm d’épaisseur sera réalisée à l’aide d’un couteau de diamant. Elles sont ensuite récupérées sur une grille de cuivre ou de nickel.

 

DSCN1490 Vue d’une grille de cuivre

Enfin, les coupes sont contrastées avec de l’acétate d’uranyle et du citrate de plomb.

La préparation de coupes demande environ 15 jours ouvrés maximum.